Bernard Kouchner à l’Assemblée générale des Nations unies (New York, 19 au 27 septembre 2010)

Bernard Kouchner à l’Assemblée générale des Nations unies (New York, 19 au 27 septembre 2010)

1. Le plus grand rendez-vous diplomatique de la planète
2. La réforme du Conseil de sécurité
3. Discours du ministre
4. Pour en savoir plus

Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, a participé à New York du 19 au 27 septembre à l’ouverture de la 65e Assemblée générale des Nations Unies (AGNU), dont les principaux thèmes étaient : les Objectifs du millénaire pour le développement, la biodiversité, la protection des femmes et enfants.

Le ministre a eu de nombreux entretiens bilatéraux et a participé à des réunions de haut niveau, notamment sur le Pakistan, la reconstruction en Haïti, les financements innovants, le maintien de la paix, la Somalie, le Soudan, l’articulation entre le G20 et les Nations Unies. Il s’est rendu également à l’université de New York pour y prononcer une conférence sur « l’Union européenne et le processus de paix au Proche-Orient », avec Miguel Angel Moratinos, ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération. Enfin, il a prononcé une allocution devant l’Assemblée générale.

1. Le plus grand rendez-vous diplomatique de la planète

Chaque année, le troisième mardi de septembre, s’ouvre la session de l’AGNU, plus grand rendez-vous diplomatique de la planète. L’Organisation des Nations Unies (ONU), qui incarne l’universalité et la légitimité internationale, est au cœur de la politique extérieure de la France, membre permanent du Conseil de sécurité.

2. La réforme du Conseil de sécurité

La France est favorable à la réforme du Conseil de sécurité, dont la composition n’a pas été modifiée depuis 1965. Afin de le rendre plus représentatif du monde d’aujourd’hui, elle soutient les candidatures de l’Allemagne, du Brésil, de l’Inde et du Japon à un siège permanent, ainsi qu’une meilleure représentation de l’Afrique. La France a ainsi suggéré, conjointement avec le Royaume-Uni, de sortir de l’impasse actuelle en adoptant une solution intérimaire.

La coopération entre les Nations Unies et l’Union européenne (UE), nouvel acteur global sur la scène internationale, s’est fortement développée au cours des dernières années. Ainsi, en matière de gestion des crises et de sécurité, l’UE offre son expertise à l’ONU et agit en soutien, en précurseur ou, à travers ses États membres, comme ossature des forces de maintien de la paix des Nations Unies. L’UE appuie également les activités de l’ONU dans les domaines des droits de l’Homme et du développement. L’entrée en vigueur du traité de Lisbonne conduit l’UE à repenser ses modalités d’action et d’expression dans le système des Nations Unies.

Alors que des réformes sont engagées dans le domaine de la gouvernance mondiale, notamment économique et financière, l’ONU reste l’acteur central pour accompagner les évolutions selon une approche multilatérale. Elle permet le dialogue entre l’ensemble des États, en structurant leurs débats et en faisant émerger une conception partagée des défis qu’ils doivent affronter.

3. Discours du ministre

- Débat général de la 65e session de l’Assemblée générale - Intervention de Bernard Kouchner (27 septembre 2010)

"A cette tribune, je viens aujourd’hui, au nom de la France, exprimer ma foi sincère et ardente dans l’Organisation des nations unies. L’ambition de la France est d’être un acteur majeur de la construction d’une gouvernance mondiale plus juste, plus solidaire, plus sociale, et d’un ordre mondial organisé et régulé autour d’une ONU plus forte, plus représentative et plus efficace. Une ONU capable de résoudre les grands défis de notre siècle."

- Maintien de la paix et de la sécurité internationales - Intervention de Bernard Kouchner (23 septembre 2010)

"Aucune autre organisation internationale n’a de fait la légitimité, la capacité, mais aussi la volonté de faire ce que font au quotidien les Nations unies à travers le monde. A l’évidence, même si nous sommes tous bien sûr partisans de la prévention, en dépit des imperfections du système, nous n’avons encore rien trouvé de mieux pour accompagner et renforcer un processus de paix naissant, et donc fragile ; pour aider les Etats qui en ont besoin à recouvrer leurs capacités et à administrer leur territoire, et éviter ainsi le retour à la guerre ; pour assurer un regard vigilant de la communauté internationale et permettre aux plus vulnérables qu’ils ne soient pas seuls devant leurs bourreaux ; en un mot, pour impliquer l’ensemble de la communauté internationale dans le règlement des crises sur lesquelles nous ne voulons pas fermer les yeux."

- Déplacement de Bernard Kouchner en Haïti (25 et 26 septembre 2010)

Bernard Kouchner a effectué un déplacement en Haïti le samedi 25 et dimanche 26 septembre. Un peu plus de sept mois après la visite du président de la République, ce déplacement a permis de renouveler la solidarité active de la France en faveur de ce pays. Ce troisième déplacement du ministre à Haïti en un an a également été l’occasion de faire le point sur l’aide mise en œuvre par la France.

4. Pour en savoir plus

- Première réunion de suivi de la conférence d’examen du TNP de 2010 (28 septembre 2010)

La France organisera à Paris en 2011 la première réunion de suivi de la Conférence d’examen du TNP de 2010 par les cinq puissances nucléaires reconnues par le TNP : France, Chine, Russie, Royaume-Uni, Etats-Unis ("P5"). Nous l’avons annoncé lors de la réunion de haut niveau conviée le vendredi 24 septembre par le Secrétaire général des Nations unies en marge de l’Assemblée générale à New York, et visant à "revitaliser les travaux de la Conférence du désarmement et faire avancer les négociations sur le désarmement multilatéral".

- Le site Internet de l’Organisation des Nations Unies

- Le site Internet du programme des nations unies pour le développement

- Le site Internet de la représentation permanente de la France auprès des Nations unies à New York

- Le Sommet sur les OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement) de septembre 2010

Dernière modification : 13/12/2011

Haut de page