Conférence européenne des Présidents de Parlement (Strasbourg - 15 et 16 septembre 2016)

Les Présidents de Parlement des 47 États membres du Conseil de l’Europe, et de nombreux pays partenaires, observateurs et voisins, ainsi que les Présidents d’autres Assemblées internationales (OSCE, Parlement Européen, BSPC etc.) se sont réunis à Strasbourg les 15 et 16 septembre 2016 pour un sommet parlementaire européen. Cet événement qui réunit quelque 350 délégués, a lieu tous les deux ans, en alternance, à Strasbourg et dans la capitale d’un État membre du Conseil de l’Europe. La France était représentée par une importante délégation conduite par M. Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, et M. Jean-Claude Gaudin, premier Vice-Président du Sénat.

JPEG
Le président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, a estimé dans son intervention que l’action commune devait être améliorée. "Nos pays doivent attribuer plus généreusement des répartitions de réfugiés, mettre en place des procédures plus rigoureuses de recensement et d’assistance aux réfugiés, ne pas faire de tri entre les bons et mauvais réfugiés selon les nationalités", a-t-il précisé. Les évolutions démographiques, les structures sociales, l’organisation des métiers au sein de nos sociétés montraient que "l’immigration n’est pas une menace, mais une occasion de prospérité et de conquête sociale". Les Parlements nationaux devaient aussi exercer pleinement leur pouvoir de contrôle et vérifier la mise en œuvre des politiques migratoires.

Rappelant l’attachement de la France aux droits de l’Homme, à L’État de droit et à la démocratie, le vice-président du Sénat, Jean-Claude Gaudin, a pour sa part affirmé que la France était une République laïque qui ne saurait accepter ni les dérives, ni les provocations. Il a voulu rappeler que l’état d’urgence en France visait à protéger les populations, mais aussi les droits de l’Homme, l’État de droit et la démocratie, remis en cause par les terroristes.

Dernière modification : 08/11/2016

Haut de page