Covid-19 / Violences conjugales : de nouvelles mesures pour lutter contre les violences faites aux femmes pendant la période de confinement

Selon le Ministère de l’Intérieur, le confinement mis en place depuis le 17 mars a eu pour effet d’entrainer une hausse des violences conjugales.

Afin de lutter contre ce fléau, le Gouvernement et l’Ordre national des pharmaciens ont rapidement mis en place un dispositif spécial qui permettra aux victimes de violences intrafamiliales d’être accueillies et de demander assistance dans la pharmacie la plus proche de leur domicile. Grâce au concours précieux des pharmaciens, l’alerte peut être immédiatement donnée auprès des forces de l’ordre qui ont reçu la consigne d’intervenir en urgence.

Ce dispositif, avant tout destiné aux femmes victimes de violences conjugales, pourra également bénéficier à toutes les victimes de violences dans le cercle familial, à commencer par les mineurs. Il vise à permettre une alerte efficace et discrète vis-à-vis de la personne violente, une prise en charge rapide des victimes et la possibilité de déposer plainte, d’initier une enquête judiciaire et la recherche de solutions de mise à l’abri malgré le confinement.

Par ailleurs, la Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations a présenté de nouvelles mesures contre les violences conjugales en période de confinement. Les mesures présentées prévoient le débloquement d’un million d’Euros pour soutenir les associations locales et de terrain qui accompagnent les femmes ; 20 000 nuitées d’hôtel ou dans les centres d’hébergement pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants, mais aussi pour les hommes auteurs afin que l’éviction du conjoint violent devienne une réalité et mettre fin à la cohabitation lorsqu’elle est dangereuse ; la mise en place de points d’accompagnement, d’écoute et d’orientation dans les centres commerciaux de 20 villes ; le lancement d’une mission pour avoir une estimation concrète, de terrain, de l’augmentation des violences en période de confinement.

Le 3919 est le numéro national d’accueil des victimes de violences. En cas d’urgence, il est recommandé d’appeler le 17, ce qui déclenchera une intervention de la police ou de la gendarmerie. Durant toute la période du confinement, la plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes "arretonslesviolences.gouv.fr" restera pleinement opérationnelle. Elle permet de dialoguer avec des forces de l’ordre formées aux violences sexistes et sexuelles de manière anonyme et sécurisée et de pouvoir bénéficier d’une assistance.

Grande cause nationale du quinquennat, le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les violences faites aux femmes est une des priorités du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Sa diplomatie féministe promeut l’égalité de genre et le combat contre les discriminations. Au cours de sa Présidence du Comité des ministres du Conseil de l’Europe (mai – novembre 2019), la France avait notamment mené une campagne visant à défendre, promouvoir et universaliser la ratification de la Convention d’Istanbul, qui constitue la référence sur le plan international en la matière. Cette problématique reste au cœur des actions menées par la Représentation permanente de la France auprès du Conseil de l’Europe.

Dispositifs mis en place pour lutter contre les violences faites aux femmes pendant le confinement

Dernière modification : 30/03/2020

Haut de page