Déplacement de Jean Leonetti à Strasbourg à l’occasion de la session plénière du Parlement européen

(Strasbourg, 14 février 2012) - Le ministre chargé des Affaires européennes, Jean Leonetti, s’est rendu à Strasbourg le 14 février 2012 à l’occasion de la session plénière du Parlement européen.

Le ministre a participé à une réunion de travail organisée par le cercle Pflimlin qui s’attache à la promotion de Strasbourg comme capitale européenne. Cette rencontre lui a permis de faire le point sur les actions en faveur de Strasbourg, capitale européenne, et de son attractivité. A cette occasion, M. Pierre Loeb, Président de l’Association Européenne des Jeunes Entrepreneurs, a présenter au ministre les conclusions de son rapport « le siège dans tous ses Etats » qui revoit à la baisse le coût du siège strasbourgeois en se fondant sur des chiffres de l’administration du Parlement européen (*).

M. Leonetti a eu ensuite des entretiens avec deux vice-présidents du Parlement européen, M. Vidal-Quadras, membre espagnol du groupe Parti Populaire Européen et Mme Podimata, membre grec du groupe Socialistes et Démocrates. La défense du siège de Strasbourg, le projet de taxe sur les transactions financières, la gouvernance économique, la situation économique de la Grèce après les violences d’hier à Athènes ainsi que les relations entre l’Union européenne et son voisinage proche ont été au centre de ces échanges.


(*) Pour ou Contre le siège du Parlement européen de Strasbourg ? Les arguments historiques, institutionnels, politiques financiers et environnementaux passés au crible .
Rapport réalisé en février 2012, sous la direction de Pierre Loeb.

"Ce rapport, fruit d’une enquête de plusieurs mois, met en lumière les arguments mensongers et la mauvaise foi des opposants à Strasbourg. Il rétablit notamment la vérité des chiffres (coût financier et empreinte carbone du siège).

Le rapport recense par ailleurs les principales critiques exprimées et les lacunes de la situation actuelle, qui relèvent de la responsabilité conjointe des autorités nationales et locales, des partenaires économiques locaux et de l’administration du Parlement européen. l’Association européenne des jeunes entrepreneurs (AEJE) conclut son rapport avec 22 recommandations pour y remédier.

Le rapport est traduit en trois versions : anglaise, allemande et espagnol. "

(source : site internet de l’AEJE).

Dernière modification : 28/05/2015

Haut de page