Diplomatie féministe - Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre 2022)

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ce vendredi 25 novembre, Mme Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, intervient aujourd’hui en ouverture d’un événement organisé par le ministère et réunissant acteurs de la société civile, experts et personnalités engagés sur le sujet.

La Ministre a rappelé à cette occasion la mobilisation constante de la France à mettre un terme à toutes les formes de violences fondées sur le genre partout dans le monde, qu’il s’agisse de violences domestiques, de violences sexuelles liées aux conflits ou de lutter plus généralement contre le continuum des violences et son engagement sans faille contre l’impunité de leurs auteurs. De nombreuses actions de sensibilisation sont menées à cette occasion par le gouvernement, sous l’égide de Mme Isabelle Rome, ministre déléguée auprès de la Première ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

La France mène un plaidoyer international ambitieux sur le sujet de la violence à l’égard des femmes, notamment au travers de son soutien à l’universalisation de la Convention d’Istanbul, par son portage politique du Forum Génération Égalité ou encore par son action résolue au Conseil de Sécurité des Nations Unies sur l’Agenda Femmes, Paix et Sécurité. Elle a adopté son troisième plan national d’action sur le sujet en 2021.

Lors du Forum Génération Égalité, que la France a coprésidé avec le Mexique et accueilli à Paris en 2021 sous l’égide d’ONU Femmes, une Coalition d’action pour lutter contre les violences fondées sur le genre a été créée. Engagement présidentiel, le MEAE et l’AFD ont lancé le Fonds de soutien aux organisations féministes à hauteur de 120 millions d’euros sur trois ans [2020 – 2022] pour financer les organisations féministes impliquées dans ces combats. Elle contribue également au Fonds mondial pour les survivantes de violences sexuelles liées aux conflits, cofondé par les Prix Nobel de la Nadia Murad et le docteur Denis Mukwege, à hauteur de 8,2 millions d’euros (2020 – 2022). Lors de son entretien du 11 novembre dernier avec Mme Murad, la Ministre a annoncé un nouveau projet financé par la France pour répondre aux besoins des victimes de violences sexuelles commises dans le cadre de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La France protège les défenseures des droits humains, notamment grâce à son programme Marianne dont la première promotion exclusivement féminine a été inaugurée à l’Élysée à l’occasion du 8 mars 2022.

La France continuera à promouvoir une politique de "tolérance zéro" envers les violences contre les femmes. Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères continuera de mettre en action la diplomatie féministe initiée en 2019 afin de promouvoir les droits des femmes et des filles et de lutter résolument contre toutes les formes de violences fondées sur le genre. La lutte contre ces violences est un enjeu de droits humains, de justice sociale et d’égalité de genre et une condition sine qua non de paix durable pour l’ensemble de nos sociétés. La France se félicite que la Moldavie, le Royaume-Uni et l’Ukraine aient adhéré en 2022 à la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, dite Convention d’Istanbul, et poursuivra sa mobilisation en faveur de sa ratification universelle.

Dernière modification : 25/11/2022

Haut de page