Journée internationale de la liberté de la presse 2012

(Paris, 3 mai 2012) - Journée internationale de la liberté de la presse - Déclaration de Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes.

"En cette journée internationale de la liberté de la presse, je pense en premier lieu à Lucas Deloga, Gilles Jacquier et Rémi Ochlik, journalistes et photographes français morts au cours des derniers mois en reportage en Tunisie et en Syrie, ainsi qu’à leur famille et à leurs proches. J’ai souhaité que le ministère des Affaires étrangères et européennes leur rende hommage en présentant leurs photos les plus emblématiques des Printemps arabes et de leurs aspirations démocratiques sur le site France diplomatie.

Cette journée est aussi l’occasion pour moi de rappeler la forte mobilisation de la France, à Paris et à Bogota, pour obtenir la libération de Roméo Langlois de France 24, retenu en Colombie depuis samedi.

L’an passé, selon les chiffres de Reporters Sans Frontières, ce sont près de 66 journalistes qui ont été tués, tandis qu’un millier d’entre eux étaient arrêtés et emprisonnés.

Je veux rendre hommage à tous ces journalistes qui payent de leur vie ou de leur liberté l’exercice d’un métier souvent dangereux, au service de la recherche de la vérité, dans des pays déchirés par des conflits violents ou tenus par des dictateurs.

Il nous faut saluer le courage de tous ceux qui, partout dans le monde, défendent au péril de leur vie ce droit fondamental qu’est la liberté de la presse et la liberté d’expression, alors que les atteintes à ce droit, universel, essentiel, persistent dans de nombreux pays.

Le libre exercice du métier de journaliste constitue une priorité dans notre politique de défense des droits de l’Homme. Chacun voit en effet que le premier réflexe des ennemis de la liberté, c’est de bâillonner la presse, que les premiers alliés des combattants pour la liberté, ce sont des medias libres. La France est à cet égard particulièrement vigilante pour la liberté du cyber espace."

Membres de la presse française morts dans l’exercice de leur métier

- 22 déc 1989 - Roumanie : Jean-Louis Calderon, grand reporter à Europe 1 puis à La Cinq, est écrasé par un char à Bucarest alors qu’il couvre le soulèvement en Roumanie.

- 20 sept 1991 - Croatie : Pierre Blanchet,journaliste au Nouvel Observateur, est tué par une mine qui explose sous sa voiture à Petrinja. Damien Ruedin, journaliste pour la radio suisse, trouve aussi la mort dans l’accident.

- 18 juin 1993 - Somalie : Jean-Claude Jumel, ingénieur du son de TF1, est tué par balle à Mogadiscio par des francs-tireurs.

- 5 oct 1993 - Russie : Yvan Skopan, caméraman de TF1, grièvement blessé de plusieurs balles deux jours plus tôt au cours d’affrontements devant l’immeuble de la télévision russe, meurt des suites de ses blessures à Paris, où il avait été rapatrié.

- 1er fév 1994 - Algérie : Olivier Quémeneur, journaliste français travaillant pour la chaîne de télévision américaine ABC news, est tué dans un attentat perpétré dans la Casbah d’Alger, considéré comme un fief du Groupe islamique armé (GIA).

- 11 nov 2001 - Afghanistan Johanne Sutton, journaliste à Radio France Internationale (RFI) et Pierre Billaud, journaliste à RTL, ainsi que l’Allemand Volker Handloik du magazine Stern, sont tués dans une embuscade des talibans, au nord-est de l’Afghanistan.

- 22 déc 2002 - Koweit Patrick Bourrat, envoyé spécial de TF1, meurt au Koweit après avoir été blessé la veille lors de manoeuvres américaines, dans le cadre des préparatifs de guerre contre l’Irak.

- 21 oct 2003 - Côte d’Ivoire : Jean Hélène, correspondant de RFI, est abattu d’une balle dans la tête par un policier à Abidjan, alors qu’il attendait à proximité du siège de la police nationale la libération de onze opposants.

- 17 janvier 2011 - Tunisie : Lucas Deloga, photographe franco-allemand à l’Agence européenne de photographie est blesséà mort par une grenade lacrymogène « tirée à bout portant » par les forces de l’ordre à Tunis.

- 11 janvier 2012 - Syrie - Gilles Jacquier, grand reporter à France 2, est tué à Homs dans le centre de la Syrie

- 22 Février 2012 - Syrie - Rémi Ochlik, jeune photo reporter est fauché par une roquette à Homs

- a voir également : Journée de la liberté de la presse : événement au siège de l’ONU à New York (3 mai 2012)

Dernière modification : 28/05/2015

Haut de page