Journée internationale de lutte contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes (2 novembre 2020)

La défense de la liberté de la presse et de la liberté d’expression font partie des priorités de la politique étrangère de la France. C’est à l’initiative de la France que le 2 novembre a été déclaré Journée internationale pour la lutte contre l’impunité des crimes contre les journalistes par les Nations unies.

La France rend hommage à tous ceux qui risquent leur vie quotidiennement afin de transmettre une information fiable, nécessaire à l’exercice de la démocratie, et à ceux qui sont morts dans l’exercice de leur profession.

Plus que jamais, la France se mobilise afin d’assurer la protection des journalistes, favoriser un environnement propice à l’exercice de leur fonction et mettre fin à l’impunité des crimes commis à leur encontre. Avec ses partenaires européens et internationaux au sein des Nations unies à New York et à Genève, à l’UNESCO à Paris, à l’OSCE à Vienne et au Conseil de l’Europe à Strasbourg, elle s’emploie à défendre le pluralisme des médias et leur indépendance, le droit d’informer ou d’être informé et la capacité à exprimer des points de vue critiques, en ligne comme hors-ligne, qui sont essentiels au débat démocratique.

Avec le Partenariat pour l’information et la démocratie lancé le 25 septembre 2019 et soutenu à ce jour par 38 Etats, la France promeut l’accès à une information fiable issus de média libres et indépendants, particulièrement dans le contexte des infodémies.

Dernière modification : 02/11/2020

Haut de page