La Cour pénale internationale juge le congolais Thomas Lubanga (14 mars 2012)

Déclaration d’Alain Juppé

"La Cour pénale internationale a rendu ce matin son premier jugement à l’encontre de l’ancien chef de milice congolais Thomas Lubanga.

A cette occasion, je tiens à réaffirmer l’attachement de la France au rôle et aux missions de la Cour pénale internationale dont la création a constitué un progrès historique pour la communauté internationale : pour la première fois, une juridiction permanente est chargée d’assurer au niveau mondial que les crimes qui révoltent la conscience de l’humanité ne resteront pas impunis.

La capacité de la Cour à rendre des décisions constitue la démonstration de son efficacité dans la lutte contre l’impunité et la défense des droits des victimes. Son rôle est autant dissuasif que répressif. Tous ceux qui peuvent être tentés par la folie du génocide ou du crime contre l’humanité savent que rien ne pourra arrêter la justice. Et les victimes de tels crimes, leurs familles ou leurs proches savent qu’il existe toujours un recours.

La France a activement contribué à la création de la Cour pénale internationale et fut l’un des premiers Etats à en ratifier le statut . Elle continuera à agir inlassablement pour promouvoir son universalisation et pour faciliter l’accomplissement de ses missions, si nécessaires et essentielles aujourd’hui."

Dernière modification : 14/03/2012

Haut de page