La France réaffirme son attachement au siège strasbourgeois du Parlement européen

(Paris, 25 octobre 2012) - La France réaffirme son attachement au siège strasbourgeois du Parlement européen - Communiqué de Bernard Cazeneuve.

Suite à l’adoption mardi en session plénière du Parlement européen dans le cadre de l’examen des rapports budgétaires, d’amendements appelant à un siège unique et une révision des traités concernant le siège du Parlement européen, le ministre délégué chargé des Affaires européennes a souhaité rappeler l’attachement des autorités françaises au rayonnement européen de la ville de Strasbourg et au siège strasbourgeois du Parlement européen.

« Notre position est simple : la France est attachée au respect des traités qui ont fixé le siège du Parlement européen à Strasbourg, ville-symbole – faut-il le rappeler - de la réconciliation franco-allemande et point de départ de la construction européenne. Pour nous, cette décision est intangible et non négociable » a déclaré Bernard Cazeneuve. « La localisation des institutions européennes partout en Europe permet de préserver l’Europe polycentrique qu’ont voulue les pères fondateurs et à laquelle nous tenons. C’est un moyen de rapprocher de l’Europe des citoyens de chaque Etat membre. », a-t-il ajouté.

Le ministre délégué, chargé des Affaires européennes, a en outre rappelé qu’il s’était rendu à quatre reprises à Strasbourg en cinq mois depuis sa prise de fonction. Ces déplacements ont eu lieu dans le cadre des sessions plénières du Parlement européen, mais également pour renforcer les liens entre les autorités françaises et les autres institutions européennes présentes à Strasbourg, telles que le Conseil de l’Europe et la Cour européenne des droits de l’Homme.

L’importance stratégique de Strasbourg, pour la France, comme pour l’Europe, demeure. Le gouvernement reste mobilisé pour défendre et améliorer l’accessibilité de Strasbourg, capitale européenne, pour l’ensemble des députés européens.

Dernière modification : 28/05/2015

Haut de page