Stop à la violence faite aux femmes et aux filles

25 novembre 2015 : journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

journée internationale pour l'élimination de la violence à l'éagrd des femmes - JPEG
A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Mme Jocelyne CABALLERO, Ambassadrice, Représentante permanente de la France auprès du Conseil de l’Europe a assisté, hier soir, au lancement de l’illumination du Palais de l’Europe par le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, et l’adjointe au Maire de Strasbourg, Nawel Rafik-Elmrini. La couleur orange a été désignée par le Secrétaire Général des Nations Unies comme le symbole d’un avenir meilleur où la violence n’a plus sa place. Cette année, la campagne "Tous UNIS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes" du Secrétaire Général des Nations Unies invite chacun à "oranger" le monde pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles.

Lire la déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

En cette journée internationale, la France est mobilisée pour mettre fin à toutes les formes de violences faites aux femmes et aux filles. Au moins 35% d’entre elles sont touchées dans le monde et jusqu’à 70% dans certains pays. Le rapport publié par le G7 le 25 novembre sur les violences sexuelles dans les conflits montre la gravité de la situation.

Nous appelons tous les États à ratifier et mettre en oeuvre la convention des Nations unies pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes et la convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, qui combat notamment les crimes prétendument commis au nom de l’honneur.

La France souligne l’importance de la mobilisation de la communauté internationale et des Nations unies depuis la conférence mondiale des femmes à Pékin en 1995. Elle agit pour que les engagements pris au sein des Nations unies soient pleinement mis en oeuvre, notamment ceux visant à prévenir et punir les violences contre les femmes et les filles dans les conflits armés, tout particulièrement s’agissant des exactions commises par Daech.

Crédits Photo : © Conseil de l’Europe

Dernière modification : 17/02/2016

Haut de page