Ukraine – La France fait don d’un deuxième laboratoire mobile d’analyse ADN à l’Ukraine (9 mai 2023)

La France a remis ce jour au ministère de la Justice d’Ukraine un deuxième laboratoire mobile dédié à l’analyse rapide et l’expertise ADN, don qui fait suite à celui de juillet 2022.

Ce nouveau don s’inscrit dans le cadre du soutien résolu de la France à la lutte contre l’impunité face à l’agression Russe contre l’Ukraine et aux graves crimes commis dans ce cadre.

Le LAB’, mis à disposition par l’Institut de Recherche criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN) du Ministère de l’Intérieur et des Outre-Mer et financé par le Centre de crise et de soutien (CDCS) du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, est un dispositif projetable sans équivalent dans le monde de la génétique médicolégale.

Il permet d’opérer rapidement des analyses génétiques d’une grande quantité de prélèvements biologiques. Produit par la société TRACIP (groupe Chapsvision), iI est le fruit d’une innovation brevetée de l’IRCGN, expert en matière d’identification de victimes, de recueil et d’exploitation d’éléments matériels dans un cadre judiciaire.

Ce laboratoire sera confié à l’Institut de recherche en expertise médicolégale de la ville de Dnipro. Il fait suite au don par la France d’un laboratoire similaire à la procurature générale d’Ukraine en date du 14 juillet 2022, qui avait été accompagné d’une formation spécifique à l’emploi du Lab’ADN, dispensée par des gendarmes français, au profit de dix experts des ministères de la Justice et de l’Intérieur de Kiev, Kharkiv et Zaporizhya.

Depuis le début du conflit, la France est résolument engagée pour que les responsables des exactions massives commises dans le cadre de l’agression russe contre l’Ukraine répondent de leurs actes et soient traduits en justice. Elle a mis à disposition du bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) une magistrate et plusieurs enquêteurs spécialisés et a versé à la CPI une contribution financière exceptionnelle de 500 000 euros. Une mission de deux médecins légistes et d’une quinzaine de gendarmes de l’IRCGN avait également été déployée sur le terrain d’avril à juillet 2022. Cette mission a notamment produit 200 rapports d’expertise, remis au parquet général d’Ukraine afin de contribuer aux enquêtes en cours.

Sous l’impulsion de la présidence française du conseil de l’Union européenne, le mandat de l’agence Eurojust a par ailleurs été renforcé pour permettre à l’Agence de préserver, stocker et analyser des preuves de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crimes de génocide, en vue de les redistribuer aux enquêtes pénales ouvertes par l’Ukraine, par les autorités judiciaires des États membres de l’UE et par la CPI.

Solidaire du peuple ukrainien, la France continuera d’apporter son soutien à la lutte contre l’impunité en Ukraine.

Dernière modification : 10/05/2023

Haut de page